Plus de mixité et
de diversité dans le digital

Yes, we all can !

Pour la génération d’avant, le digital reste un domaine technique réservé aux informaticiens, d’ex-ados boutonneux à lunettes aujourd’hui trentenaires... Le cliché du geek ? Pire, un non-sens ! Que ce soit en tant qu’utilisateur ou en tant qu’acteur, chacun(e) a sa place dans la chaîne numérique... qui n’a pas fini de transformer notre quotidien et le monde du travail.

Applis, IA, IoT… La révolution numérique est engagée et elle ne laissera personne sur le bord de la route. Et pour créer la société de demain, le digital a besoin de toute la diversité possible ! 

Êtes-vous fait pour les métiers du numérique ? La réponse est simple : oui, car le numérique a besoin de tous les profils. 

Le digital au service de l’inclusion

Le numérique est un levier essentiel de l’insertion sociale et professionnelle, mais il existe encore des différences et des inégalités d’accès entre les personnes ou les territoires : c’est ce qu’on appelle la « fracture numérique ». Fin 2019, l'illectronisme (l’incapacité de se servir d’un appareil numérique et d’internet) touchait encore 17 % de la population française. Au cœur de ce chantier titanesque, le digital est une réelle opportunité de reconnecter les exclus. De nombreux projets sociaux sont aujourd’hui rendus possibles grâce au numérique.

Le digital n’est pas seulement divertissant... Il a déjà changé la formation et révolutionne l’accès et la transmission des connaissances ! On ne parle pas de Netflix, de Snapchat ou de Vinted ici (on ne critique pas, c’est pratique !), mais de vraies solutions pour faciliter le quotidien (pour accompagner les personnes dépendantes, s’entraider ou réduire les inégalités). 

L’e-inclusion permet de gommer les disparités entre les régions, les générations, les sexes... et améliore la vie de chacun (éducation, santé, services publics, emploi…). De plus en plus d’entreprises proposent des solutions accessibles à tou(te)s.

Maîtriser notre propre langue est un atout qui nous accompagne tout au long de la vie. Se faire comprendre, convaincre, se faire accepter, rassurer, se faire aimer, faire rire : tant de choses passent par nos mots. Être à l’aise en expression écrite et orale confère un pouvoir. Ne pas l’être rend vulnérable. C’est un levier essentiel de l’insertion sociale et professionnelle et un facteur clé du bien-vivre ensemble.

Pour donner accès au plus grand nombre à ses outils de remise à niveau en orthographe et en expression, le Projet Voltaire a créé, en 2019, sa Fondation. La Fondation Voltaire œuvre ainsi aux côtés d’associations implantées dans des territoires sensibles, du ministère de la Justice pour les personnes condamnées à des peines de travail d’intérêt général, du ministère de la Culture pour sensibiliser les plus jeunes à la maîtrise du vocabulaire et en faveur des personnes en situation de handicap ou de fragilité.

Une place pour tous dans le digital

Le numérique, un outil magique ?
Oui, quand on en connaît les clés.

Un petit coup de pouce numérique ?

Si les novices (les « noobs » 😉 !) peuvent tout à fait réussir dans le monde digital, avoir déjà touché un clavier est tout de même un plus. Mais ne pensez pas que le numérique n’est fait que pour les digital natives ! D’ailleurs même eux peuvent avoir besoin d’une aide pour adopter un comportement numérique professionnel. L’objectif est de démocratiser le digital pour faciliter l’entrée dans la vie active, voire susciter des vocations pour les métiers du numérique.

Beaucoup de chefs d’entreprises ont d’ailleurs tenté l’aventure du digital sans avoir de super-pouvoir particulier. Ils ont su apprivoiser l’outil pour toucher un grand nombre de prospects ou d’utilisateurs.

On essaye de mener des actions d’insertion, de réinsertion et de préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI), en interne ou en partenariat notamment avec Pôle emploi. On accompagne et on recrute par exemple des personnes en CDI qui sont passées par le circuit des POEI. Il existe des portes d’entrée assez accessibles pour continuer à monter en compétences sur le secteur.

Aurélien Brusset
Directeur RSE et qualité
DCS

Emploi, formation, logement, santé, citoyenneté...
Le numérique n’a de sens que s’il répond à un besoin, offre une opportunité concrète et fait gagner du temps. On l’a vu au printemps 2020… Combien d’entretiens, de réunions, de rendez-vous médicaux se sont tenus à distance ? Il faisait peur à tout le monde… et pourtant le télétravail a même réussi à montrer ses avantages pendant la crise du Covid.

Mais oui, vous aussi !

Avec les bonne solutions digitales, chacun peut se former ou proposer ses services au monde entier. Plus besoin d’attendre le nombre des années, une « simple » vidéo YouTube ou une application bien pensée peuvent parfois déclencher une carrière internationale.

Portraits de femmes inspirantes

J’ai toujours aimé les sciences, notamment celles du vivant – j’aurais aimé être généticienne. Je me suis dit que je pourrais rentrer à l'INSA pour me spécialiser après. Mais pourquoi aller en biochimie, où il y a peu de débouchés, alors que l’informatique ouvrait des portes à tout, par sa transversalité. Je suis sortie dans les 10 premiers de ma promotion et j’ai décroché plusieurs emplois avant la fin de mon année.

Catherine Bocquet
CEO SFI &
Coprésidente Digital League

Lancé par FACE Loire, un club d’entreprises socialement engagées sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, Wi-Filles est un programme innovant de sensibilisation aux métiers et aux compétences numériques.

Gender Scan est à ce jour la seule étude internationale sur les femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Réalisée en partenariat avec l'UNESCO et des associations internationales, elle met en avant la place et l’avenir des femmes, de la formation jusqu'à l'emploi dans ce secteur.

ELL’OWEB est un dispositif expert novateur qui, depuis 2017, vise à faire découvrir de manière ludique les métiers du numérique à des lycéennes de la région lyonnaise.

Digital Ladies & Allies. De ce collectif d’expert(e)s du numérique est né « Mixité & performance numérique », un livre blanc riche de 150 propositions concrètes pour booster la diversité des talents dans la Tech et à y accroître le nombre et la visibilité des femmes.

La question de l’inclusion des femmes dans le digital est un gros chantier. On est assez motivées, mais encore peu nombreuses.

Le monde numérique et ses nuages ne doivent plus faire peur à personne. À la fois vecteur d’inclusion et de reconversion, le digital – pourtant toujours en pénurie de main-d'œuvre – offre de réelles opportunités… pour tout le monde !

Formation, éducation, visibilité… œuvrez à la réussite de cette révolution pas comme les autres. Faites passer le message autour de vous. Nous pouvons tou(te)s contribuer à ce changement bénéfique aussi pour notre planète en inventant des solutions, en allant vers des structures zéro papier (et conscientes de leur empreinte carbone), en limitant nos déplacements tout en optimisant les échanges et en améliorant la fiabilité et la traçabilité des données. 

Plus de bla bla, place au Do Tank* !

L’environnement familial est un facteur très important dans l’orientation et le choix des études. Même si des actions telles que des rencontres avec des professionnels ou des stages de découverte se multiplient, les stéréotypes sur les métiers du numérique restent très nombreux et c’est vraiment dommage. Il y a donc un double message à faire passer : déjà, j’ai envie de dire aux jeunes filles de ne pas avoir peur d’aborder ce monde du numérique. Il offre une diversité de métiers et c’est en les découvrant qu’elles se rendront compte qu’il n’y a aucune prédisposition genrée. L’autre message s’adresse aux parents de ces jeunes filles ou plus largement à tous ceux qui auront un rôle à jouer dans leur orientation : soutenez-les, accompagnez-les en vous informant vous-même sur ces débouchés ! Le site du Campus numérique peut vous y aider. 

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique
Région Auvergne-Rhône-Alpes

Nous ne sommes pas du tout des développeurs à la base. Le développement d’un logiciel est devenu une nécessité par la force des choses : nous avions besoin d’un outil. À titre très personnel, ces technologies nécessaires au développement du logiciel sont devenues une passion.

Benjamin Guinot
CEO
SEED-Energy

Tout le monde à bord !

Nous ne pouvons penser le monde de demain sans une véritable diversité de profils. Il est prouvé que la façon dont nous codons les applications et dont nous programmons reproduit des biais. C’est une des raisons qui nous ont amenés à signer en 2019, à l’initiative de la Région, la « Charte d’engagement pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique », qui regroupe une quarantaine de partenaires : l’État, des associations, des entreprises, des établissements publics.

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique
Région Auvergne-Rhône-Alpes

« Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres. »

 Voltaire

Éducation = inclusion

Le numérique a transformé le monde de l’éducation. Même l’UNESCO, qui agit en faveur de systèmes éducatifs pour lutter contre l'exclusion et les inégalités, s’appuie sur le digital qui joue un rôle dans la suppression des obstacles à la participation et à la réussite de tous les apprenants. En clair : tout le monde peut accéder à la formation et réussir !

Jouer pour réussir !

C'est ce que le challenge DCS IT Games propose aux étudiants de BTS des académies de Lyon et Clermont-Ferrand. Un défi ludique dont l’objectif est de présenter le monde de l’informatique et d’aider les élèves à s’orienter et à préparer leurs futures candidatures. Véritable événement fédérateur, les DCS IT Games s’articulent autour de quiz RH et techniques et se terminent dans la joie et la bonne humeur (remise de prix, soirée de clôture…).

Retour à la case collège…

Pour susciter des vocations, quoi de mieux que de s’adresser à des jeunes qui s’interrogent sur l’avenir ? Avec Parcours Digital, Digital League va à la rencontre des collégien(ne)s et de leurs proches, dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Au programme de cette demi-journée de découverte du numérique : des ateliers de sensibilisation, une conférence pour mieux comprendre les nouveaux métiers et un espace orientation.

Le modèle est en pleine évolution, et il est plus que temps de plonger dans le grand bain !

Serial entrepreneuse dans l'âme, Catherine Bocquet l'est sans aucun doute. Mais au-delà de son parcours sans faute, elle s'investit dans des projets innovants chargés de sens.

Ingénieur informatique INSA, elle a débuté comme développeuse pour devenir cheffe de projet, directrice technique, dirigeante salariée et, aujourd’hui, cheffe d’entreprise – une carrière au sein de sociétés de service dont 18 années chez SFI multimédia, éditeur de logiciels CRM et plateformes web.

Catherine Bocquet
CEO SFI & Coprésidente Digital League

Après presque 18 ans en tant que dirigeante salariée, elle rachète l'entreprise en 2012, en fait une SAS et lance E-Totem. Une aventure dans laquelle elle entraîne une tôlerie de sa région et un partenaire digital afin de proposer un service intégré optimal. Grâce à son intelligence visionnaire, E-Totem maîtrise toute la chaîne des bornes de charges des véhicules électriques, de l’étude à l’exploitation du réseau en passant par le développement, la fabrication et l’édition du logiciel de supervision. Avec ses 3 000 points de charge sur le Grand Paris, E-Totem ne cesse de développer ses marchés. Un projet né d'une réflexion vertueuse qui prouve que l’on peut atteindre le Graal de la réussite commerciale, même en période de crise.

Last but not least, Catherine Bocquet est coprésidente de Digital League et la marraine emblématique de Wi-Filles.

2012, l'année de tous les défis...

Passion numérique, quand tu nous tiens.

Après un master à Sciences Po Lyon, Juliette Jarry dirige pendant 11 ans une PME spécialisée notamment dans l’accompagnement d’enfants autistes et de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Dans cette entreprise, le numérique a été un vrai levier de qualité de service et de compétitivité. Les outils développés ont permis aux équipes d’automatiser toutes les tâches à faible valeur ajoutée et de se concentrer sur leur cœur d’activité. 

En 2016, elle devient vice-présidente déléguée au numérique au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes – l’occasion pour elle de transmettre ce message clé : le numérique n’est pas réservé aux grands groupes ou aux start-ups, il doit se diffuser massivement dans le tissu économique et sur le territoire. 

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique
Région Auvergne-Rhône-Alpes

Zoom sur les initiatives à suivre

#GirlPower #BecauseGirlsCan

Catherine Bocquet
CEO SFI &
Coprésidente Digital League

* Do Tank ?

Pas question de char d’assaut ni d’aquarium ici, le Do Tank (groupe orienté vers la production d’objets ou d’actions concrètes) est le pendant du Think Tank (laboratoire d’idées).

Plus de mixité et
de diversité dans le digital

Êtes-vous fait pour les métiers du numérique ? La réponse est simple : oui, car le numérique a besoin de tous les profils. 

Pour la génération d’avant, le digital reste un domaine technique réservé aux informaticiens, d’ex-ados boutonneux à lunettes aujourd’hui trentenaires... Le cliché du geek ? Pire, un non-sens ! Que ce soit en tant qu’utilisateur ou en tant qu’acteur, chacun(e) a sa place dans la chaîne numérique... qui n’a pas fini de transformer notre quotidien et le monde du travail.

Applis, IA, IoT… La révolution numérique est engagée et elle ne laissera personne sur le bord de la route. Et pour créer la société de demain, le digital a besoin de toute la diversité possible ! 

Tout le monde à bord !

Nous ne pouvons penser le monde de demain sans une véritable diversité de profils. Il est prouvé que la façon dont nous codons les applications et dont nous programmons reproduit des biais. C’est une des raisons qui nous ont amenés à signer en 2019, à l’initiative de la Région, la « Charte d’engagement pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique », qui regroupe une quarantaine de partenaires : l’État, des associations, des entreprises, des établissements publics.

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique
Région Auvergne-Rhône-Alpes

Le digital au service de l’inclusion

Le numérique est un levier essentiel de l’insertion sociale et professionnelle, mais il existe encore des différences et des inégalités d’accès entre les personnes ou les territoires : c’est ce qu’on appelle la « fracture numérique ». Fin 2019, l'illectronisme (l’incapacité de se servir d’un appareil numérique et d’internet) touchait encore 17 % de la population française. Au cœur de ce chantier titanesque, le digital est une réelle opportunité de reconnecter les exclus. De nombreux projets sociaux sont aujourd’hui rendus possibles grâce au numérique.

Le digital n’est pas seulement divertissant... Il a déjà changé la formation et révolutionne l’accès et la transmission des connaissances ! On ne parle pas de Netflix, de Snapchat ou de Vinted ici (on ne critique pas, c’est pratique !), mais de vraies solutions pour faciliter le quotidien (pour accompagner les personnes dépendantes, s’entraider ou réduire les inégalités). 

L’e-inclusion permet de gommer les disparités entre les régions, les générations, les sexes... et améliore la vie de chacun (éducation, santé, services publics, emploi…). De plus en plus d’entreprises proposent des solutions accessibles à tou(te)s.

On essaye de mener des actions d’insertion, de réinsertion et de préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI), en interne ou en partenariat notamment avec Pôle emploi. On accompagne et on recrute par exemple des personnes en CDI qui sont passées par le circuit des POEI. Il existe des portes d’entrée assez accessibles pour continuer à monter en compétences sur le secteur.

Aurélien Brusset
Directeur RSE et qualité
DCS

« Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres. »

 Voltaire

Maîtriser notre propre langue est un atout qui nous accompagne tout au long de la vie. Se faire comprendre, convaincre, se faire accepter, rassurer, se faire aimer, faire rire : tant de choses passent par nos mots. Être à l’aise en expression écrite et orale confère un pouvoir. Ne pas l’être rend vulnérable. C’est un levier essentiel de l’insertion sociale et professionnelle et un facteur clé du bien-vivre ensemble.

Pour donner accès au plus grand nombre à ses outils de remise à niveau en orthographe et en expression, le Projet Voltaire a créé, en 2019, sa Fondation. La Fondation Voltaire œuvre ainsi aux côtés d’associations implantées dans des territoires sensibles, du ministère de la Justice pour les personnes condamnées à des peines de travail d’intérêt général, du ministère de la Culture pour sensibiliser les plus jeunes à la maîtrise du vocabulaire et en faveur des personnes en situation de handicap ou de fragilité.

Une place pour tous dans le digital

Éducation = inclusion

Le numérique a transformé le monde de l’éducation. Même l’UNESCO, qui agit en faveur de systèmes éducatifs pour lutter contre l'exclusion et les inégalités, s’appuie sur le digital qui joue un rôle dans la suppression des obstacles à la participation et à la réussite de tous les apprenants. En clair : tout le monde peut accéder à la formation et réussir !

Mais oui, vous aussi !

Avec les bonne solutions digitales, chacun peut se former ou proposer ses services au monde entier. Plus besoin d’attendre le nombre des années, une « simple » vidéo YouTube ou une application bien pensée peuvent parfois déclencher une carrière internationale.

Le numérique, un outil magique ?
Oui, quand on en connaît les clés.

Jouer pour réussir !

C'est ce que le challenge DCS IT Games propose aux étudiants de BTS des académies de Lyon et Clermont-Ferrand. Un défi ludique dont l’objectif est de présenter le monde de l’informatique et d’aider les élèves à s’orienter et à préparer leurs futures candidatures. Véritable événement fédérateur, les DCS IT Games s’articulent autour de quiz RH et techniques et se terminent dans la joie et la bonne humeur (remise de prix, soirée de clôture…).

Retour à la case collège…

Pour susciter des vocations, quoi de mieux que de s’adresser à des jeunes qui s’interrogent sur l’avenir ? Avec Parcours Digital, Digital League va à la rencontre des collégien(ne)s et de leurs proches, dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Au programme de cette demi-journée de découverte du numérique : des ateliers de sensibilisation, une conférence pour mieux comprendre les nouveaux métiers et un espace orientation.

Un petit coup de pouce numérique ?

Si les novices (les « noobs » 😉 !) peuvent tout à fait réussir dans le monde digital, avoir déjà touché un clavier est tout de même un plus. Mais ne pensez pas que le numérique n’est fait que pour les digital natives ! D’ailleurs même eux peuvent avoir besoin d’une aide pour adopter un comportement numérique professionnel. L’objectif est de démocratiser le digital pour faciliter l’entrée dans la vie active, voire susciter des vocations pour les métiers du numérique.

Beaucoup de chefs d’entreprises ont d’ailleurs tenté l’aventure du digital sans avoir de super-pouvoir particulier. Ils ont su apprivoiser l’outil pour toucher un grand nombre de prospects ou d’utilisateurs.

Nous ne sommes pas du tout des développeurs à la base. Le développement d’un logiciel est devenu une nécessité par la force des choses : nous avions besoin d’un outil. À titre très personnel, ces technologies nécessaires au développement du logiciel sont devenues une passion.

Benjamin Guinot
CEO
SEED-Energy

Emploi, formation, logement, santé, citoyenneté...
Le numérique n’a de sens que s’il répond à un besoin, offre une opportunité concrète et fait gagner du temps. On l’a vu au printemps 2020… Combien d’entretiens, de réunions, de rendez-vous médicaux se sont tenus à distance ? Il faisait peur à tout le monde… et pourtant le télétravail a même réussi à montrer ses avantages pendant la crise du Covid.

Le modèle est en pleine évolution, et il est plus que temps de plonger dans le grand bain !

Portraits de femmes inspirantes

Après presque 18 ans en tant que dirigeante salariée, elle rachète l'entreprise en 2012, en fait une SAS et lance E-Totem. Une aventure dans laquelle elle entraîne une tôlerie de sa région et un partenaire digital afin de proposer un service intégré optimal. Grâce à son intelligence visionnaire, E-Totem maîtrise toute la chaîne des bornes de charges des véhicules électriques, de l’étude à l’exploitation du réseau en passant par le développement, la fabrication et l’édition du logiciel de supervision. Avec ses 3 000 points de charge sur le Grand Paris, E-Totem ne cesse de développer ses marchés. Un projet né d'une réflexion vertueuse qui prouve que l’on peut atteindre le Graal de la réussite commerciale, même en période de crise.

Last but not least, Catherine Bocquet est coprésidente de Digital League et la marraine emblématique de
Wi-Filles.

2012, l'année de tous les défis...

Passion numérique, quand tu nous tiens.

Serial entrepreneuse dans l'âme, Catherine Bocquet l'est sans aucun doute. Mais au-delà de son parcours sans faute, elle s'investit dans des projets innovants chargés de sens.

Ingénieur informatique INSA, elle a débuté comme développeuse pour devenir cheffe de projet, directrice technique, dirigeante salariée et, aujourd’hui, cheffe d’entreprise – une carrière au sein de sociétés de service dont 18 années chez SFI multimédia, éditeur de logiciels CRM et plateformes web.

Catherine Bocquet
CEO SFI & Coprésidente Digital League

J’ai toujours aimé les sciences, notamment celles du vivant – j’aurais aimé être généticienne. Je me suis dit que je pourrais rentrer à l'INSA pour me spécialiser après. Mais pourquoi aller en biochimie, où il y a peu de débouchés, alors que l’informatique ouvrait des portes à tout, par sa transversalité. Je suis sortie dans les 10 premiers de ma promotion et j’ai décroché plusieurs emplois avant la fin de mon année.

Catherine Bocquet
CEO SFI &
Coprésidente Digital League

Après un master à Sciences Po Lyon, Juliette Jarry dirige pendant 11 ans une PME spécialisée notamment dans l’accompagnement d’enfants autistes et de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Dans cette entreprise, le numérique a été un vrai levier de qualité de service et de compétitivité. Les outils développés ont permis aux équipes d’automatiser toutes les tâches à faible valeur ajoutée et de se concentrer sur leur cœur d’activité. 

En 2016, elle devient vice-présidente déléguée au numérique au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes – l’occasion pour elle de transmettre ce message clé : le numérique n’est pas réservé aux grands groupes ou aux start-ups, il doit se diffuser massivement dans le tissu économique et sur le territoire. 

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique Région Auvergne-Rhône-Alpes

L’environnement familial est un facteur très important dans l’orientation et le choix des études. Même si des actions telles que des rencontres avec des professionnels ou des stages de découverte se multiplient, les stéréotypes sur les métiers du numérique restent très nombreux et c’est vraiment dommage. Il y a donc un double message à faire passer : déjà, j’ai envie de dire aux jeunes filles de ne pas avoir peur d’aborder ce monde du numérique. Il offre une diversité de métiers et c’est en les découvrant qu’elles se rendront compte qu’il n’y a aucune prédisposition genrée. L’autre message s’adresse aux parents de ces jeunes filles ou plus largement à tous ceux qui auront un rôle à jouer dans leur orientation : soutenez-les, accompagnez-les en vous informant vous-même sur ces débouchés ! Le site du Campus numérique peut vous y aider. 

Juliette Jarry
Vice-présidente déléguée au numérique
Région Auvergne-Rhône-Alpes

Lancé par FACE Loire, un club d’entreprises socialement engagées sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, Wi-Filles est un programme innovant de sensibilisation aux métiers et aux compétences numériques.

Digital Ladies & Allies. De ce collectif d’expert(e)s du numérique est né « Mixité & performance numérique », un livre blanc riche de 150 propositions concrètes pour booster la diversité des talents dans la Tech et à y accroître le nombre et la visibilité des femmes.

Gender Scan est à ce jour la seule étude internationale sur les femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Réalisée en partenariat avec l'UNESCO et des associations internationales, elle met en avant la place et l’avenir des femmes, de la formation jusqu'à l'emploi dans ce secteur.

ELL’OWEB est un dispositif expert novateur qui, depuis 2017, vise à faire découvrir de manière ludique les métiers du numérique à des lycéennes de la région lyonnaise.

Zoom sur les initiatives à suivre

#GirlPower #BecauseGirlsCan

Catherine Bocquet
CEO SFI &
Coprésidente Digital League

La question de l’inclusion des femmes dans le digital est un gros chantier. On est assez motivées, mais encore peu nombreuses.

Le monde numérique et ses nuages ne doivent plus faire peur à personne. À la fois vecteur d’inclusion et de reconversion, le digital – pourtant toujours en pénurie de main-d'œuvre – offre de réelles opportunités… pour tout le monde !

Formation, éducation, visibilité… œuvrez à la réussite de cette révolution pas comme les autres. Faites passer le message autour de vous. Nous pouvons tou(te)s contribuer à ce changement bénéfique aussi pour notre planète en inventant des solutions, en allant vers des structures zéro papier (et conscientes de leur empreinte carbone), en limitant nos déplacements tout en optimisant les échanges et en améliorant la fiabilité et la traçabilité des données. 

Plus de bla bla, place au Do Tank* !

* Do Tank ?

Pas question de char d’assaut ni d’aquarium ici, le Do Tank (groupe orienté vers la production d’objets ou d’actions concrètes) est le pendant du Think Tank (laboratoire d’idées).

Yes, we all can !

Nous contacter

Un projet ? Vous souhaitez rejoindre la League ? Contactez-nous !

S'il vous plaît entrez votre nom
S'il vous plaît entrer une adresse e-mail correcte
Merci de saisir un commentaire
Je vous remercie! Votre commentaire a été envoyé!
Quelque chose a mal tourné tout en soumettant la forme. Réessayer.

Partager le mag

Le mag by Digital League vous a plu ? Partagez-le !

Bienvenue sur le mag Digital League !

Plein écran