Bienvenue sur le mag Digital League !

Bien recruter en
Auvergne-Rhône-Alpes
Retour d’expériences…

be-kortalys est experte en solutions d’hébergement sécurisé : elle conseille ses clients pour la conception de centres de traitement de données à haut niveau de sécurité et opère le data-center « La Citadelle » à Clermont-Ferrand.

Be-kortalys fait partie du groupe be-ys, expert du traitement, du stockage et de la sécurisation de données sensibles. Le groupe be-ys a été créé en 2017 pour intégrer le gestionnaire de tiers-payant et de services pour les complémentaires santé Almerys et développer des services additionnels, ciblant de nouveaux secteurs d’activité, en France comme à l’international. Pour ce faire, cinq autres structures
– dont be-kortalys – ont été créées et rassemblées avec Almerys au sein du groupe be-ys.

Le site historique de be-ys est à Clermont-Ferrand, mais ils sont également présents à Lyon, Annecy, Toulouse et Paris.

La méthode be-ys :
se démarquer pour recruter efficacement

« Pour bien recruter, il faut faire connaître les valeurs de la société, les éléments qui permettent de se démarquer par rapport aux autres entreprises. Entamer une vraie démarche pour être visible et attirer des talents. »

be-ys a fait de son implantation géographique un véritable atout. La tendance à la « mise au vert » permet à be-ys d’attirer beaucoup de Franciliens, qui considèrent l’Auvergne comme une opportunité pour s’offrir un meilleur work-life balance. 

La difficulté de be-ys n’est pas en soi d’attirer les candidats. Le principal obstacle est de recruter des profils de développeurs et d’ingénieurs informatiques – et c’est un problème global, pour toutes les entreprises !

Pour pallier ce problème, be-ys a pris les devants… La société chasse des profils provenant de tous secteurs géographiques, et a mis en place des partenariats pour faciliter l'installation de nouveaux collaborateurs. Ils sont ainsi accompagnés dans la recherche de logement et d’écoles, lorsqu’ils en ont besoin.

En plus d’un travail de renforcement au niveau de sa marque employeur, be-ys travaille sa visibilité, en étant présente présente sur des forums (Forum des femmes du numérique, Forum Apec des entreprises du numérique, Forum Europajob…), mais aussi dans les écoles, pour y dénicher les futurs collaborateurs. L’entreprise est ouverte aux postes en alternance pour favoriser l’apprentissage qui débouchera, éventuellement, sur une nouvelle embauche.

be-kortalys

340 collaborateurs à Clermont-Ferrand

52 nouveaux collaborateurs depuis janvier 2019

65 postes ouverts au recrutement

Depuis sa création à Clermont-Ferrand en 2013, la volonté d’innovation technologique de DomRaider est sa principale force, comme en témoigne sa baseline : « Conquer the future ». Elle a d’ailleurs réalisé avec succès la première ICO 100 % française (une méthode de levée de fonds… innovante !) en 2017. L’objectif était de développer la première solution d’enchères en temps réel grâce à la technologie blockchain.

Les deux marques de DomRaider font sa fierté : Youdot pour le dropcatching (récupération de noms de domaine expirés) et Auctionity, système de vente aux enchères sur la blockchain.

plus de
40 collaborateurs

4 postes ouverts au recrutement

la certification « Happy at work » deux années consécutives

Explorer l’innovation technologique
avec DomRaider

La méthode DomRaider :
placer l’humain au cœur du recrutement

Lors du process de recrutement, le futur collaborateur est interrogé sur ce qui est essentiel à son bien-être et des pistes lui sont fournies pour construire un écosystème autour du poste. Que ce soit sur les écoles, la vie culturelle, épauler le/la conjoint(e) pour trouver un nouveau poste… Des solutions sont proposées pour accompagner la nouvelle recrue dans son installation – avec Action Logement, par exemple, pour faciliter la recherche d’appartement ou de maison. Les CV des conjoints sont diffusés au réseau DomRaider pour aider à dénicher un nouvel emploi. Cette année, DomRaider profite d’ailleurs d’une journée « spéciale conjoints » organisée lors du job-dating Europajob !

Lorsque le candidat vient passer l’entretien sur place, il visite les bureaux, mais également la ville. Il découvre les transports en commun, les habitations (locations ou achat)… De quoi lui faire prendre conscience que travailler à Clermont-Ferrand, c’est une réelle opportunité !

Le meilleur atout de DomRaider, selon Séverine Demay, talent manager, c’est avant tout leur produit, intéressant et attractif.

Mais l’implantation géographique en région Auvergne-Rhône-Alpes est une grande force ! La transparence sur la localisation du poste est primordiale pour une bonne relation avec le candidat. DomRaider est fière du territoire clermontois et du cadre de vie qu’il permet. Lors d’un recrutement, le postulant est averti dès le premier entretien par Skype que le poste est situé à Clermont-Ferrand... et ce n’est pas négociable !

« Quand les candidats viennent, c’est une rencontre avant tout, avec les gens, avec la ville. Le plus important pour recruter en région, c’est la relation et la transparence. »

Laou le vent de la mobilité nous porte

Laou est une start-up orientée RH, qui a vu le jour en avril 2017. Spécialiste du recrutement de profils informatiques, l’équipe de Laou va chercher des développeurs en Île-de-France pour les ramener en région. 

La création de Laou est née d’un constat simple : sur 130 000 informaticiens vivant en Île-de-France, la majorité envisage de quitter Paris (comme 80 % des cadres franciliens...). Et près de 30 000 entreprises en région font face à une pénurie de collaborateurs dans ce domaine. L’équation semblait assez simple à résoudre !

La mission de Laou est d'identifier ces talents qui souhaitent changer d’air et leur présenter des opportunités en région.

L’objectif principal de Laou : permettre aux candidats et recruteurs de régions différentes de se rencontrer et nourrir leur relation.


En passant par Laou, les entreprises qui recrutent en province ont accès à des profils supplémentaires, et les candidats peuvent trouver un job en fonction de leurs envies personnelles de cadre de vie.

Laou veut favoriser l’embauche en région en apportant des solutions aux trois freins majeurs à la mobilité géographique :

  • Le salaire : les salaires parisiens sont plus hauts que la moyenne nationale. Toutefois, le coût et la qualité de vie dans les territoires sont également à prendre en compte. Il faut faire preuve de pédagogie pour que les candidats intègrent ces informations.

  • Le job du conjoint : quand on est en couple et que l’on veut s’installer en région, il ne faut pas trouver un seul emploi, mais deux ! Bien recruter, c’est aussi proposer des solutions pour faciliter la recherche d’emploi des conjoints.

  • La méconnaissance du territoire : il y a des villes très attrayantes et d’autres moins connues... mais tout aussi intéressantes !
    Laou valorise chaque région pour montrer son attractivité, son dynamisme et ce que chaque candidat aurait à y gagner en s’y installant.

6 collaborateurs

35 clients

50 nouveaux candidats par semaine

La méthode Laou :
dénicher les talents en quête de mobilité

Charlotte Drault, chargée de relation candidats-entreprises & territoires, nous explique la méthode Laou pour dénicher ces candidats migrateurs et leur trouver un nouvel espace pour nidifier !

Laou source les candidats au moment où ils ont envie de mobilité. Un premier échange téléphonique permet de définir leur profil professionnel et personnel, leurs objectifs de vie. Le choix de la région est aussi pris en compte, si le postulant a déjà une idée. Laou peut en proposer d’autres qui n’auraient pas été envisagées. 

Un descriptif du talent est envoyé aux entreprises (clientes de Laou) susceptibles d’être intéressées par son profil. Elles peuvent alors faire une demande de contact, accompagnée par un contenu attractif sur l’entreprise, le dynamisme du territoire, des informations concrètes sur la vie en région — et bien évidemment les offres d’emploi.

Quand le candidat accepte la demande de l’entreprise, celle-ci reçoit ses coordonnées. Elle reprend alors la main et organise son process de recrutement. L’objectif de Laou, accélérer la mobilité et faciliter la mise en relation candidats-entreprises, est atteint.

Laou reste ensuite en arrière-plan et s’assure que les relations entre l’entreprise intéressée et le postulant se passent au mieux. Par ailleurs, le candidat continue à être nourri par un programme d’emails sur la zone géographique de l’entreprise choisie, pour continuer à lui en montrer les attraits. Et son conjoint est aussi accompagné pour sa recherche d’emploi. Jusqu’à ce que le candidat migrateur soit bien installé dans son nouveau nid !

Le Mag

Le Mag

Bien recruter en
Auvergne-Rhône-Alpes
Retour d’expériences…

be-kortalys

be-kortalys est experte en solutions d’hébergement sécurisé : elle conseille ses clients pour la conception de centres de traitement de données à haut niveau de sécurité et opère le data-center « La Citadelle » à Clermont-Ferrand.

Be-kortalys fait partie du groupe be-ys, expert du traitement, du stockage et de la sécurisation de données sensibles. Le groupe be-ys a été créé en 2017 pour intégrer le gestionnaire de tiers-payant et de services pour les complémentaires santé Almerys et développer des services additionnels, ciblant de nouveaux secteurs d’activité, en France comme à l’international. Pour ce faire, cinq autres structures – dont be-kortalys – ont été créées et rassemblées avec Almerys au sein du groupe be-ys.

Le site historique de be-ys est à Clermont-Ferrand, mais ils sont également présents à Lyon, Annecy, Toulouse et Paris.

340 collaborateurs à Clermont-Ferrand

52 nouveaux collaborateurs depuis janvier 2019

65 postes ouverts au recrutement

La méthode be-ys :
se démarquer pour recruter efficacement

« Pour bien recruter, il faut faire connaître les valeurs de la société, les éléments qui permettent de se démarquer par rapport aux autres entreprises. Entamer une vraie démarche pour être visible et attirer des talents. »

be-ys a fait de son implantation géographique un véritable atout. La tendance à la « mise au vert » permet à be-ys d’attirer beaucoup de Franciliens, qui considèrent l’Auvergne comme une opportunité pour s’offrir un meilleur work-life balance. 

La difficulté de be-ys n’est pas en soi d’attirer les candidats. Le principal obstacle est de recruter des profils de développeurs et d’ingénieurs informatiques – et c’est un problème global, pour toutes les entreprises !

Pour pallier ce problème, be-ys a pris les devants… La société chasse des profils provenant de tous secteurs géographiques, et a mis en place des partenariats pour faciliter l'installation de nouveaux collaborateurs. Ils sont ainsi accompagnés dans la recherche de logement et d’écoles, lorsqu’ils en ont besoin.

En plus d’un travail de renforcement au niveau de sa marque employeur, be-ys travaille sa visibilité, en étant présente présente sur des forums (Forum des femmes du numérique, Forum Apec des entreprises du numérique, Forum Europajob…), mais aussi dans les écoles, pour y dénicher les futurs collaborateurs. L’entreprise est ouverte aux postes en alternance pour favoriser l’apprentissage qui débouchera, éventuellement, sur une nouvelle embauche.

Explorer l’innovation technologique
avec DomRaider

Depuis sa création à Clermont-Ferrand en 2013, la volonté d’innovation technologique de DomRaider est sa principale force, comme en témoigne sa baseline : « Conquer the future ». Elle a d’ailleurs réalisé avec succès la première ICO 100 % française (une méthode de levée de fonds… innovante !) en 2017. L’objectif était de développer la première solution d’enchères en temps réel grâce à la technologie blockchain.

Les deux marques de DomRaider font sa fierté : Youdot pour le dropcatching (récupération de noms de domaine expirés) et Auctionity, système de vente aux enchères sur la blockchain.

plus de
40 collaborateurs

4 postes ouverts au recrutement

la certification « Happy at work » deux années consécutives

La méthode DomRaider :
placer l’humain au cœur du recrutement

« Quand les candidats viennent, c’est une rencontre avant tout, avec les gens, avec la ville. Le plus important pour recruter en région, c’est la relation et la transparence. »

Le meilleur atout de DomRaider, selon Séverine Demay, talent manager, c’est avant tout leur produit, intéressant et attractif.

Mais l’implantation géographique en région Auvergne-Rhône-Alpes est une grande force ! La transparence sur la localisation du poste est primordiale pour une bonne relation avec le candidat. DomRaider est fière du territoire clermontois et du cadre de vie qu’il permet. Lors d’un recrutement, le postulant est averti dès le premier entretien par Skype que le poste est situé à Clermont-Ferrand... et ce n’est pas négociable !

Lors du process de recrutement, le futur collaborateur est interrogé sur ce qui est essentiel à son bien-être et des pistes lui sont fournies pour construire un écosystème autour du poste. Que ce soit sur les écoles, la vie culturelle, épauler le/la conjoint(e) pour trouver un nouveau poste… Des solutions sont proposées pour accompagner la nouvelle recrue dans son installation – avec Action Logement, par exemple, pour faciliter la recherche d’appartement ou de maison. Les CV des conjoints sont diffusés au réseau DomRaider pour aider à dénicher un nouvel emploi. Cette année, DomRaider profite d’ailleurs d’une journée « spéciale conjoints » organisée lors du job-dating Europajob !

Lorsque le candidat vient passer l’entretien sur place, il visite les bureaux, mais également la ville. Il découvre les transports en commun, les habitations (locations ou achat)… De quoi lui faire prendre conscience que travailler à Clermont-Ferrand, c’est une réelle opportunité !

Laou le vent de la mobilité nous porte

Laou est une start-up orientée RH, qui a vu le jour en avril 2017. Spécialiste du recrutement de profils informatiques, l’équipe de Laou va chercher des développeurs en Île-de-France pour les ramener en région. 

La création de Laou est née d’un constat simple : sur 130 000 informaticiens vivant en Île-de-France, la majorité envisage de quitter Paris (comme 80 % des cadres franciliens...). Et près de 30 000 entreprises en région font face à une pénurie de collaborateurs dans ce domaine. L’équation semblait assez simple à résoudre !

La mission de Laou est d'identifier ces talents qui souhaitent changer d’air et leur présenter des opportunités en région.

L’objectif principal de Laou : permettre aux candidats et recruteurs de régions différentes de se rencontrer et nourrir leur relation.

6 collaborateurs

35 clients

50 nouveaux candidats par semaine


En passant par Laou, les entreprises qui recrutent en province ont accès à des profils supplémentaires, et les candidats peuvent trouver un job en fonction de leurs envies personnelles de cadre de vie.

Laou veut favoriser l’embauche en région en apportant des solutions aux trois freins majeurs à la mobilité géographique :

  • Le salaire : les salaires parisiens sont plus hauts que la moyenne nationale. Toutefois, le coût et la qualité de vie dans les territoires sont également à prendre en compte. Il faut faire preuve de pédagogie pour que les candidats intègrent ces informations.

  • Le job du conjoint : quand on est en couple et que l’on veut s’installer en région, il ne faut pas trouver un seul emploi, mais deux ! Bien recruter, c’est aussi proposer des solutions pour faciliter la recherche d’emploi des conjoints.

  • La méconnaissance du territoire : il y a des villes très attrayantes et d’autres moins connues... mais tout aussi intéressantes !
    Laou valorise chaque région pour montrer son attractivité, son dynamisme et ce que chaque candidat aurait à y gagner en s’y installant.

La méthode Laou :
dénicher les talents en quête de mobilité

Charlotte Drault, chargée de relation candidats-entreprises & territoires, nous explique la méthode Laou pour dénicher ces candidats migrateurs et leur trouver un nouvel espace pour nidifier !

Laou source les candidats au moment où ils ont envie de mobilité. Un premier échange téléphonique permet de définir leur profil professionnel et personnel, leurs objectifs de vie. Le choix de la région est aussi pris en compte, si le postulant a déjà une idée. Laou peut en proposer d’autres qui n’auraient pas été envisagées. 

Un descriptif du talent est envoyé aux entreprises (clientes de Laou) susceptibles d’être intéressées par son profil. Elles peuvent alors faire une demande de contact, accompagnée par un contenu attractif sur l’entreprise, le dynamisme du territoire, des informations concrètes sur la vie en région — et bien évidemment les offres d’emploi.

Quand le candidat accepte la demande de l’entreprise, celle-ci reçoit ses coordonnées. Elle reprend alors la main et organise son process de recrutement. L’objectif de Laou, accélérer la mobilité et faciliter la mise en relation candidats-entreprises, est atteint.

Laou reste ensuite en arrière-plan et s’assure que les relations entre l’entreprise intéressée et le postulant se passent au mieux. Par ailleurs, le candidat continue à être nourri par un programme d’emails sur la zone géographique de l’entreprise choisie, pour continuer à lui en montrer les attraits. Et son conjoint est aussi accompagné pour sa recherche d’emploi. Jusqu’à ce que le candidat migrateur soit bien installé dans son nouveau nid !

Il était une fois...

Le Mag

Le Mag