Bienvenue sur le mag Digital League !

un onboarding raté !
Il était une fois...

Il ne reste plus que 7 jours avant que Peter attaque son nouveau poste chez Stark Industries. Pourtant, il n’a pas eu des nouvelles de l’entreprise depuis qu’il a signé sa promesse d’embauche. Il commence à s'inquiéter et à se poser des questions… 

Peter Parker a déjà subi deux mois de process de
recrutement : un entretien téléphonique, un entretien Skype, un test de personnalité, un test de compétences, trois entretiens présentiels… Heureusement pour lui, après ce parcours du combattant, il a décroché ce job de web-designer chez Stark Industries – un poste qui exige de grandes responsabilités ! Il a reçu sa promesse d’embauche, l’a signée et s’est mis d’accord avec sa future boîte sur la date de début du contrat. 

Peter pense avoir passé le plus dur...

Pas de nouvelles... bonne nouvelle ?

Est-ce qu’ils m’ont oublié ? Dois-je toujours me présenter le jour J et à quelle heure ? Ai-je rêvé ce job chez Stark Industries ?

Jour J moins une semaine

Jour J – 8h45

Qui est cet intrus dans la Tour Stark ?

« – Tu viens en stage d’observation ? On peut t’aider ?
– Eh bien, en réalité je suis le nouveau web-designer,
je commence aujourd’hui...
– Ah bon ? Madame Potts ne nous a pas prévenus.
Peux-tu patienter 2 minutes s’il te plaît ? »

Peter arrive en-bas de la Tour Stark, il regarde la porte du bâtiment,  sonne à l’interphone… pas de réponse ! Certes, il est un peu en avance. Il voit défiler pas mal de gens (un grand monsieur tout vert, un homme en armure, un individu avec un marteau – sûrement quelqu’un de la maintenance...) qui rentrent dans le bâtiment, mais personne ne s’adresse à lui pour savoir où il va, s’il a besoin d’aide ou autre. 10 minutes plus tard, il commence à stresser et décide donc de profiter du passage d’un homme déguisé en drapeau américain (est-ce le 4 juillet ?) pour entrer dans le bâtiment. Une fois dans l’open space, il attire l’attention des membres de l’équipe, qui le regardent étonnés. Finalement, l’homme au marteau (serait-ce le CCO ?) s’adresse à lui avec un fort accent norvégien : 

Peter patiente mais les 2 minutes deviennent
10, puis 20, puis 30... 

Jour J – 9h30

Pepper Potts arrive enfin pour accueillir Peter, ils font le tour des locaux, elle lui présente les autres collaborateurs (le géant vert a l’air un peu soupe au lait…) et lui explique à nouveau le fonctionnement de l’entreprise… Peter sait désormais tout ce qu’il y a à savoir pour survivre chez Stark Industries – on lui a même parlé d’une certaine « Initiative Avenger », sûrement le prochain stage de team building ! C’est le moment pour Peter de s’installer dans son nouveau bureau… mais où est-il ?

« Ah oui, dit le Norvégien (est-il suédois ?), la commande Ikea a pris un peu de retard et ton bureau n’arrive qu’en fin de semaine… Nous n’avons pas encore préparé ton ordinateur. Bon, en attendant, tu peux t’installer à la cuisine ou sur les canapés de l’entrée… »

L’onboarding DIY continue...

Jour J – 12h30

Un accueil convivial…

Peter a passé la matinée seul à la cuisine. Une fois Pepper Potts partie, personne n’est venu parler avec lui, il n’a pas reçu d’e-mail avec des instructions ou des choses à faire et il n’a aucun point prévu dans son agenda. Il a essayé d’engager la conversation avec la fille rousse habillée tout en noir, mais il a eu la franche impression de la déranger. Il a déjà fait le tour du site corpo de Stark Industries 10 fois. Il a croisé le CEO, Tony Stark, mais il lui a à peine adressé la parole. Il gardait l’espoir de manger avec les autres employés de Stark Industries, afin d’avoir un peu plus d’informations sur ses missions, mais il sont partis tous ensemble et personne n’est venu lui proposer de les accompagner...

tout seul !

Jour J – 17h30

Le bout du tunnel !

C’est presque la fin de la première journée de Peter Parker chez Stark Industries et elle a été plutôt décevante : il l’a passée tout seul, il n’a même pas de bureau, il n’a pas pu discuter avec son manager... En outre, il n’a aucune visibilité sur les missions de son poste, n’a pas pu rencontrer les autres employés et il ne sait pas comment vont se dérouler ses prochaines semaines chez Stark Industries – ni s’il va pouvoir participer à l’Initiative Avenger. Le process de recrutement a été très sélectif et ce poste avec des grandes responsabilités et un grand pouvoir lui plaisait beaucoup : malgré tout, Peter n’a pas très envie de revenir demain… 

Ce que certains font déjà...

« Chez DomRaider, on soigne vraiment l’onboarding. Nous préparons une journée d’intégration spécifique pour nos nouveaux arrivants : une présentation de l’entreprise en général, mais aussi la découverte des différents services pour rencontrer toute l’équipe. On leur donne aussi un livret d’accueil et un sac de goodies. » 

Séverine Demay
Talent Manager
DomRaider

Ce que certains font déjà...

« Durant la première semaine, le nouveau collaborateur fait son entretien d’arrivée où l’on lui explique toutes les missions assignées. Deux semaines après son arrivée, le collaborateur est présenté plus en détail par le parrain ou la marraine sous forme de petit jeu / questionnaire, chacun y va de son esprit créatif... parties de rigolade assurées ! Un mois après l’embauche, le collaborateur est invité au restaurant avec les cofondateurs pour un 1er point pour avoir son retour sur son 1er mois, son sentiment. Très vite, le collaborateur se fond dans l’équipe, dans et hors temps de travail. »

Aurore Labartino
Responsable des Ressources Humaines
Iskn

Recruter un nouveau collaborateur, c’est investir : du temps (pour traiter les candidatures), de la matière grise (pour créer des process), de l’émotion (pour impliquer les collaborateurs)… Et, lorsque le recrutement est un échec, le coût financier lui aussi n’est pas négligeable ! Ainsi, quand la nouvelle recrue décide de quitter l’entreprise durant les premiers jours, le processus de recrutement se résume à un grand gaspillage ! Même sans avoir une grande conscience écologique, avouez que c’est dommage.

Le process de recrutement ne doit pas s'arrêter à la signature de la promesse d’embauche. L’onboarding est lui aussi essentiel ! Et il commence dès que le futur collaborateur accepte l’offre. Anticiper l’arrivée des
« petits nouveaux », s’appliquer à rendre les premiers jours efficaces et inoubliables, c’est fondamental pour assurer une bonne prise de poste !

Un bon onboarding n’a que des avantages pour le nouveau collaborateur, qui comprendra tout de suite le fonctionnement de l’entreprise et se sentira immédiatement bien dans ses baskets !

Alors, prenez soin de vos rookies ! 

Bonus ! Les 4 C de l'onboarding selon Cocoom

Le Mag

En bref

un onboarding
raté !
Il était une fois...

Peter Parker a déjà subi deux mois de process de recrutement : un entretien téléphonique, un entretien Skype, un test de personnalité, un test de

compétences, trois entretiens présentiels… Heureusement pour lui, après ce parcours du combattant, il a décroché ce job de web-designer chez Stark Industries – un poste qui exige de grandes responsabilités ! Il a reçu sa promesse d’embauche, l’a signée et s’est mis d’accord avec sa future boîte sur la date de début du contrat.

Peter pense avoir passé le plus dur...

Jour J moins une semaine

Il ne reste plus que 7 jours avant que Peter attaque son nouveau poste chez Stark Industries. Pourtant, il n’a pas eu des nouvelles de l’entreprise depuis qu’il a signé sa promesse d’embauche. Il commence à s'inquiéter et à se poser des questions… 

Pas de nouvelles...
bonne nouvelle ?

Est-ce qu’ils m’ont oublié ? Dois-je toujours me présenter le jour J et à quelle heure ? Ai-je rêvé ce job chez Stark Industries ?

Jour J – 8h45

Qui est cet intrus dans la Tour Stark ?

Peter arrive en-bas de la Tour Stark, il regarde la porte du bâtiment,  sonne à l’interphone… pas de réponse ! Certes, il est un peu en avance. Il voit défiler pas mal de gens (un grand monsieur tout vert, un homme en armure, un individu avec un marteau – sûrement quelqu’un de la maintenance...) qui rentrent dans le bâtiment, mais personne ne s’adresse à lui pour savoir où il va, s’il a besoin d’aide ou autre. 10 minutes plus tard, il commence à stresser et décide donc de profiter du passage d’un homme déguisé en drapeau américain (est-ce le 4 juillet ?) pour entrer dans le bâtiment. Une fois dans l’open space, il attire l’attention des membres de l’équipe, qui le regardent étonnés. Finalement, l’homme au marteau (serait-ce le CCO ?) s’adresse à lui avec un fort accent norvégien : 

« – Tu viens en stage d’observation ? 
On peut t’aider ?
– Eh bien, en réalité je suis le nouveau web-designer, je commence aujourd’hui...
– Ah bon ? Madame Potts 

ne nous a pas prévenus.
Peux-tu patienter 2 minutes s’il 

te plaît ? »

Peter patiente mais les 2 minutes deviennent 10, puis 20, puis 30... 

Jour J – 9h30

Pepper Potts arrive enfin pour accueillir Peter, ils font le tour des locaux, elle lui présente les autres collaborateurs (le géant vert a l’air un peu soupe au lait…) et lui explique à nouveau le fonctionnement de l’entreprise… Peter sait désormais tout ce qu’il y a à savoir pour survivre chez Stark Industries – on lui a même parlé d’une certaine « Initiative Avenger », sûrement le prochain stage de team building ! C’est le moment pour Peter de s’installer dans son nouveau bureau…
mais où est-il ?

L’onboarding DIY continue...

« Ah oui, dit le Norvégien (est-il suédois ?), la commande Ikea a pris un peu de retard et ton bureau n’arrive qu’en fin de semaine… Nous n’avons pas encore préparé ton ordinateur. Bon, en attendant, tu peux t’installer à la cuisine ou sur les canapés de l’entrée… »

Jour J – 12h30

Un accueil convivial…

Peter a passé la matinée seul à la cuisine. Une fois Pepper Potts partie, personne n’est venu parler avec lui, il n’a pas reçu d’e-mail avec des instructions ou des choses à faire et il n’a aucun point prévu dans son agenda. Il a essayé d’engager la conversation avec la fille rousse habillée tout en noir, mais il a eu la franche impression de la déranger. Il a déjà fait le tour du site corpo de Stark Industries 10 fois. Il a croisé le CEO, Tony Stark, mais il lui a à peine adressé la parole. Il gardait l’espoir de manger avec les autres employés de Stark Industries, afin d’avoir un peu plus d’informations sur ses missions, mais il sont partis tous ensemble et personne n’est venu lui proposer de les accompagner...

tout seul !

Jour J – 17h30

Le bout du tunnel !

Ce que certains font déjà...

« Chez DomRaider, on soigne vraiment l’onboarding. Nous préparons une journée d’intégration spécifique pour nos nouveaux arrivants : une présentation de l’entreprise en général, mais aussi la découverte des différents services pour rencontrer toute l’équipe. On leur donne aussi un livret d’accueil et un sac de goodies. » 

Séverine Demay
Talent Manager
DomRaider

C’est presque la fin de la première journée de Peter Parker chez Stark Industries et elle a été plutôt
décevante : il l’a passée tout seul, il n’a même pas de bureau, il n’a pas pu discuter avec son manager... En outre, il n’a aucune visibilité sur les missions de son poste, n’a pas pu rencontrer les autres employés et il ne sait pas comment vont se dérouler ses prochaines semaines chez Stark Industries – ni s’il va pouvoir participer à l’Initiative Avenger. Le process de recrutement a été très sélectif et ce poste avec des grandes responsabilités et un grand pouvoir lui plaisait beaucoup : malgré tout, Peter n’a pas très envie de revenir demain… 

Ce que certains font déjà...

« Durant la première semaine, le nouveau collaborateur fait son entretien d’arrivée où l’on lui explique toutes les missions assignées. Deux semaines après son arrivée, le collaborateur est présenté plus en détail par le parrain ou la marraine sous forme de petit jeu / questionnaire, chacun y va de son esprit créatif... parties de rigolade assurées ! Un mois après l’embauche, le collaborateur est invité au restaurant avec les cofondateurs pour un 1er point pour avoir son retour sur son 1er mois, son sentiment. Très vite, le collaborateur se fond dans l’équipe, dans et hors temps de travail. »

Aurore Labartino
Responsable des Ressources Humaines
Iskn

En bref

Recruter un nouveau collaborateur, c’est investir : du temps (pour traiter les candidatures), de la matière grise (pour créer des process), de l’émotion (pour impliquer les collaborateurs)… Et, lorsque le recrutement est un échec, le coût financier lui aussi n’est pas négligeable ! Ainsi, quand la nouvelle recrue décide de quitter l’entreprise durant les premiers jours, le processus de recrutement se résume à un grand gaspillage ! Même sans avoir une grande conscience écologique, avouez que c’est dommage.

Le process de recrutement ne doit pas s'arrêter à la signature de la promesse d’embauche. L’onboarding est lui aussi essentiel ! Et il commence dès que le futur collaborateur accepte l’offre. Anticiper l’arrivée des
« petits nouveaux », s’appliquer à rendre les premiers jours efficaces et inoubliables, c’est fondamental pour assurer une bonne prise de poste !

Un bon onboarding n’a que des avantages pour le nouveau collaborateur, qui comprendra tout de suite le fonctionnement de l’entreprise et se sentira immédiatement bien dans ses baskets !

Alors, prenez soin de vos rookies ! 

Pour aller plus loin

Bonus ! Les 4 C de l'onboarding selon Cocoom

  • Conformité : s’assurer que tous les éléments légaux, liés au recrutement, sont bien conformes.
  • Clarification : éclaircir tous les aspects qui pourraient encore être flous après le recrutement.
  • Culture : partager les normes culturelles de l’entreprise, qu’elles soient formelles ou informelles.
  • Connexion : créer des liens entre le nouveau membre de l’entreprise et les autres.

Le Mag

Le Mag